Et oui deux aujourd'hui parce que le deuxième je l'ai lu en une soirée !

 

9782264017291J'ai découvert ce premier auteur sur le blog de lecture Les Livres de George.  Lilian Jackson Braun, née en 1916, vit en Caroline du Nord. En 1966, elle écrit la première intrigue de la série policière qui met en scène Jim Qwilleran et ses chats détectives. Malgré l'engouement du public, elle interrompt la série jusqu'en 1986 où, à l'âge de soixante-dix ans, elle publie "Le chat qui voyait rouge", qui rencontre alors un succès retentissant jamais démenti depuis. Le 28e volume de la saga, "Le chat qui jetait des peaux de banane", a reçu en 2005 le prix de la Fondation 30 millions d'amis. Lilian Jackson Braun s'est éteinte en 2011.

J'ai choisi de lire "Le chat qui lisait à l'envers" (en fait, celui là était dispo à la bibliothèque).

L'histoire : Pour Jim Qwilleran, ancien chroniqueur criminel, un poste de critique d'art est une véritable gageure étant donné qu'il ne connaît rien à la question. Très rapidement, il se rend compte que son véritable travail consiste à contrebalancer celui d'un féroce critique, attaché au même journal et détesté de tout le monde. Pourtant la maison de celui-ci est un véritable musée, sa table celle d'un fin gourmet et l'homme lui-même est brillant et satirique. Il possède aussi un chat siamois aristocratique, Kao K'o Kung qui apprécie les vieux maîtres et sait lire à l'envers les manchettes des journaux. Dans le monde apparemment paisible des beaux-arts, trois morts brutales se produisent et c'est grâce au flair du chat que Qwilleran découvrira la vérité.

Mon avis : L'ambiance un peu désuette n'est pas pour me déplaire mais j'ai trouvé l'intrigue assez plate pour tout dire, même si le dénouement n'est pas si mal. La lecture est assez agréable. Je pense que je vais me laisser tenter par un autre opus pour me faire réellement un avis.

 

9782266204323L'histoire : Ils sont frère et sœur, ils sont inséparables. Son grand frère, c’est son héros, qui veille sur ses nuits. Et puis un jour, sa mère lui explique : son grand frère a besoin de plus d’attention, de plus d’amour… Elle, elle n’est qu’une enfant, elle n’a pas remarqué les mots qui butent contre les lèvres, la démarche chaotique… Son monde s’écroule.

Mon avis : Magnifique ! C'est le mot qui me vient en premier après la lecture de ce récit. Je l'ai lu d'une traite hier soir sans pouvoir le fermer avant d'arriver au bout de l'histoire... Cette relation fraternelle, le handicap du grand frère... ce héros pour cette petite fille. Il grandissent, ils vivent, ils s'aiment. Ces chapitres qui s'enchainent, cette écriture fluide, passionnée... C'est très fort !